samedi 11 février 2017

Être

Être tout, une seule fois.
Être pour de bon, pour de vrai.
Être pour une femme, pour un homme.
Être totalement, pleinement.
Sentir ses sentiments, sans ambiguïté.

dimanche 5 février 2017

Je suis aux dires

Je suis aux dires de beaucoup, une personne dont il est difficile de prendre le cœur.
Oui il n'est pas aisé de gagner mon cœur et vivre mon intime.
Alors que la rumeur et les idées reçues ont fait de moi une femme facile, je vis la solitude et l'abstinence.
Ironique situation que la mienne.
Il est difficile pour certain de comprendre que sans sentiment rien n'est possible avec moi.
Je ne baise pas je fais l'amour !
Au fil des mauvaises rencontres, des trahisons, je me suis renfermé sur moi-même et construit des murs pour me protéger.
Vivre le rejet au motif d'être et vivre cela reste une blessure profonde.
La colère n'est plus, reste toute la tristesse et la souffrance de cette situation.
Je n'attends plus rien de l'amour et ne crois pas au prince charment, seule la solitude est une réalité.

Par de petites touches

Par de petites touches, comme un peintre, je construis mon avenir.
Chaque touche apportent leurs contributions, donnent des couleurs à mon demain.
Avec la force du désespoir, je garde tête haute et courage.
Quand je trébuche, le soutien de mes ami/es, me donne la force pour me relever, leur attitude me donnent à croire encore en l'être humain.
Je les remercie pour tout cela !
Mes rencontres sont une richesse et chaque partage une chance pour grandir.
La musique, la photo et l'écriture me permettent de tenir et d'affronter le stupide comme l'ignorant.
Pas à pas j'avance, je poursuis mon chemin et tien le cap.
Je me suis offerts le luxe de me confronter à mon destin pour le changer et être celle que je suis aujourd'hui, j'en ai payé le prix.
Mon travail me permet de nourrir ma nature, mon cœur et mon âme.
Être la main tendue, le pont pour franchir, me comble et me donne du bonheur.
Je suis triste de voir des personnes fuirent les gens aux pensées sombres ou bien à la vie triste par peur de la contagion.
Il leur faut comprendre que rien de ce qu'ils vivent ne justifie cela.