samedi 29 septembre 2018

La place

La place de l'amour dans mon existence!
Alors que les idées reçues disent de moi que je suis une chose aux mœurs légères, la solitude guide mes pas.
Les biens pansant affirment que mon gout prononcé pour le sexe ma conduite à être celle que je suis aujourd'hui.
La morale dit que les personnes comme moi sont mauvaises.
Mes choix de vie et mon parcours pour être la femme que je suis m'ont appris la défiance en le genre humain.
Mon quotidien est fait d'autocensure et dépréciation de ma personne.
Pour ne pas sombrer, je me réfugie dans le travail, la musique et la pratique des cordes.
L'écriture est pour la femme que je suis une thérapie, un besoin, une soupape.

dimanche 23 septembre 2018

Voilà que

Voilà que je me surprends à envisager un futur.
Après des années d'errances et de doutes, le changement me semble possible.
Vous dires le pourquoi d'un tel changement, reste une énigme pour moi.
Certes, le fait d'avoir un toit et un travail, doit d'y contribué, mais cela ne suffit pas à expliquer un tel revirement en moi.
Peut-être que le temps donnera réponse à mes interrogations et peurs.
Oui j'ai peur, comme si vivre enfin l'apaisement allait me priver de mes forces à combattre l’adversité.
Il me reste quelques batailles à mener et je sais devoir le faire dans la solitude.
A suivre!

dimanche 8 juillet 2018

Le changement

Le changement semble possible pour moi.
Un nouvel appartement pour reprendre des forces et construire un demain.
Un travail pour ne plus risquer de vivre à nouveau la rue.
Je me souhaite plus de santé pour vivre tout cela.

vendredi 23 février 2018

Introspection

Depuis mon déménagement subit et mon arrêt de travail forcé par une santé vacillante, je prends le temps de l'introspection, tout y passe: sentiments, amitiés, travail, le passé et le présent.
Entre deux soins et une recherche active d'un emploi, je m'interroge sur mes choix qui trop souvent m'ont conduite à des impasses.
Maintenant il me faut construire un avenir plus stable, prendre d'autres directions, tiré un trait sur mon présent.
Je suis consciente de la tache qui m'attend et qu'il me faudra puisé dans mes forces, celles qui me font défauts au quotidien depuis quelques années maintenant.
Il me faudra être économe en énergie et veiller à ne pas m'épuiser pour parvenir à mes fins, être réfléchie et à l'écoute de mon corps.

À vous

À vous qui me suivez au travers de mes textes, je vous dis merci du fond du cœur.

lundi 22 janvier 2018

De façon durable

De façon durable et récurrente, que ce soit par ignorance ou volonté l'on me fait offense.
Tous ont en commun leurs certitudes et se sentent légitimes dans leurs actes, comment il pourrait en être autrement.
il y a ceux qui m'expliquent le pourquoi de mes choix : homosexualité, goût du sexe, mauvaise éducation ou maladie mentale.
D'autres encore pousser par leurs pulsions et les idées reçus, me font des propositions pour du sexe, convaincus de ma réponse positive.
Pour faire bonne figure, je souris et cache mes larmes, elles sont autant de preuves des blessures qui me sont faites.
Même si j'affirme que toutes ses bassesses ne me touchent pas, il en est rien j'en reste meurtrie à chaque fois.
Voilà pourquoi plus le temps passe, plus il devient difficile de voir l'avenir autrement que recluse.
Plus ma carapace se fissure et plus tout cela me devient insupportable, au point de me poser tous les jours la même question, la vie en vaut elle la peine?
Je disparais chaque jour un peu plus, toutes envies se meurent, mon cœur se serre et continué reste une grande souffrance.

dimanche 21 janvier 2018

Après avoir vécu des moments d'angoisses



Après avoir vécu des moments d'angoisses, sans savoir si j'allais avoir un toi sur la tête.
j'ai pris possession de mon nouvel appartement, un nouveau nid pour reprendre mon souffle et reconstruire une fois encore.
Durant cette recherche beaucoup de portes se sont fermées et l'indifférence à prit place dans mon entourage.
Une fois encore, la vie m'a rappelé qu'il ne faut compter que sur soi dans la vie et que la trahison reste de mise.
Il me reste à écrire sur de nouvelles bases avec de nouvelles règles, une autre histoire.
Il me faut une fois encore tirer leçon de cette mésaventure, le retour de la défiance devient à nouveau la seule règle.
Je dois faire de cet appartement une forteresse, un lieu d'apaisement ou reprendre mes forces.
Je dois être plus forte face à l'intolérance et aux méchants, ne plus ouvrir mon cœur et prendre distances avec le monde qui m’entoure.